Site par site Carte départementale Animations
 
Turini (et Peïra-Cava)
Présentation Historique Plan des pistes Descriptif des pistes

 

     Lié à celui du site tout proche de Peïra-Cava, le développement du domaine de Turini remonte à longtemps déjà.

     Profitant des installations hôtelière existantes et de la proximité de Nice, le Club Alpin Français décide de s'intéresser à l'aménagement de la station de Peïra-Cava dès le début du XXème siècle. La présence des Chasseurs Alpins au camp de l'Authion devait aussi faciliter l'initiation à la pratique du ski. C'est ainsi que dès 1906, ceux-ci se livrèrent à quelques glissades.

     Le 24 janvier 1909 est organisé le premier concours de ski de fond militaire. A cette époque, ce sont toutes les activités hivernales qui sont promus. La patinoire du lac est inaugurée le 30 janvier 1909 et les concours de luges font la joie de ces dames. Les 2, 3 et 4 février 1909, une sélection de la Rivièra est opposée dans un match de hockey à la Belgique. Des démonstrations de patins à glace sont alors proposées par les champions de France et de Belgique.

     Sous l'impulsion du Chevalier Victore de Cessole, le célèbre champion norvégien Durban Hansen vient exposer ses connaissances dans le domaine du ski. Le 7 février, à la baisse de Camp d'Argent, une centaine de spectateurs assistent à un concours de ski de fond voyant la participation des Chasseurs Alpins de Plan-Caval. Un petit tremplin fut aussi aménagé et après une petite compétition, Durban Hansen et le suisse Francis Junod y effectuèrent des démonstrations.

     Fin février de cette même année, le Chevalier Victor de Cessole et six membres du Club Alpin Français parcoururent les crêtes de la cime de Peïra-Cava. Il s'agissait de la première ascension d'un sommet des Alpes-Maritimes à ski.

     En 1920, M. Henry Coanda, Directeur Général de la société des Transporteurs Modernes sur Câble sollicite la concession d'une ligne aérienne de transport de voyageurs et de petits colis entre Nice et Monte-Carlo avec un prolongement jusqu'à Peïra-Cava. Le système proposé consistait à faire circuler des avions actionnés par moteurs électrique ou à essence pouvant transporter jusqu'à 20 passagers et des petits colis postaux n'excédant pas 30kg. Ces appareils devaient atteindre la vitesse de 200km/h, mettant Monte-Carlo à dix minutes de Nice. Le 6 mai 1920, le projet fut adopté par le Conseil Général des Alpes-Maritimes. Mais en décembre 1921, le Ministre de l'Intérieur et le Conseil Supérieur des Travaux Publics refusaient ce projet. Le projet fut alors abandonné.

     Après la première guerre mondiale, avec des moyens de transport en constante évolution, le développement du site se poursuivit. En 1923, plus de 1500 spectateurs se déplacent pour assister une épreuve de ski de fond et de luge, à Peïra-Cava. En 1927, lors de cette même manifestation, des italiens furent présents et donnèrent pour la première fois un caractère international à l'épreuve.

     En 1934 née l'école de ski de la Côte d'Azur qui va dispenser ses cours dans les différents sites départementaux.

     Peïra-Cava n'évoluera plus guère et l'implantation de remontée mécaniques sur le col de Turini et à la baisse de Camp d'Argent ne permis bientôt plus que d'attirer une population familiale de proximité. Le ski de fond étant alors devenu parent pauvre du parent pauvre.

G