Site par site Carte départementale Animations
 
Le Boréon
Présentation Plan des pistes Descriptif des pistes

  c

 

Plan des Pistes

Attention ! Nouveaux sens de circulations . . .

G

Descriptif des pistes

Le Crocus 1,5km
 
     Cette piste facile ne présente pas de difficulté majeure. Néanmoins, elle demeure assez compliquée pour une piste verte. En effet, quelques petites montées ou descentes peuvent s'avérer problématiques pour le néophyte. Mais toutes ces côtes sont courtes et largement surmontables.
     Le tracé est agréable. Il se déroule sous des épicéas de taille admirables et va boucler son tour en passant devant les vacheries de Cerise (parc à loups), faisant face, sur l'autre rive du torrent du Boréon.
La bleue du lac 2,5km
 
     Cet itinéraire se déroule entre lac et conifères. Idéal pour découvrir les difficultés de la discipline, ce circuit propose côtes, plats et descentes, lignes droites et épingles à cheveux.
     La piste commence devant le centre accueil pour descendre vers le lac. Là, elle attaque rapidement une montée en trois lacets. Au croisement de l'itinéraire vers les vacheries du Boréon, nous atteignons le point haut de la piste. C'est alors que commence la descente qui à l'image de la montée, alterne plats et descentes avec des virages serrés. Méfiez-vous néanmoins de la dernière descente (après le plat suivant le lacet): elle est raide et possède un virage en son bas, juste avant un croisement. Passée cette difficulté, le parcours se résume à une courte liaison pour boucler la boucle.
     Il est à regretter que la proximité du lac pousse de nombreux piétons à utiliser cet itinéraire. Ses premiers hectomètres sont donc souvent piétinés. De plus, ces mêmes parties peuvent souffrir d'un manque d'enneigement (mais tout est relatif au Boréon).
L'Edelweiss 7km
 
     Cet itinéraire utilise en son commencement et jusqu'au pont d'entrée au Parc Alpha, le même parcours que la piste du crocus. Mais ensuite les pistes se séparent. Alors que la verte ne va pas tarder à redescendre vers le centre accueil, la piste de l'Edelweiss entame une longue montée qui va la conduire jusqu'aux vacheries du Boréon. Elle les abandonne rapidement et vous permet de reprendre votre souffle dans une descente qui vous conduit jusqu'à votre point de départ, bouclant ainsi la boucle. Il faudra se méfier un peu dans le début de cette descente où il est facile de prendre de la vitesse et où, sur plusieurs hectomètres, le partage de l'itinéraire avec les raquetteurs oblige à une gestion supplémentaire de votre vitesse.

     Cet itinéraire représente le lien entre le secteur bas (centre accueil) et le secteur haut (vacherie du Boréon et piste du Génépi) pour lequel elle est un passage obligé.

La Génépi 13km

 

     C'est "LA" piste du Boréon.

     Elle est difficile et nécessite un bon niveau, notamment pour négocier les descentes. Mais si on maîtrise bien la technique, cet itinéraire pour costauds saura s'avérer plaisant et grisant. C'est ici que se déroulent généralement les compétitions.

     L'itinéraire bénéficie généralement d'un très bon enneigement, et quand la neige se fait rare dans le bas du domaine, en fin de saison, le Génépi conserve encore un enneigement de qualité (surtout sur les deux dernières parties).

     La piste débute à l'arrivée au site des vacheries du Boréon (partie haute du domaine). Elle se décompose en quatre parties :

     La première partie, autour de la clairière des vacheries du Boréon, alterne les côtes et les descentes. Il s'agît ici de garder l'équilibre dans les descentes et prendre de la vitesse afin d'avoir un maximum d'élan pour attaquer les montées difficiles. Un nouveau tracet vous permet de passer à proximité des vacheries du Boréon et d'éviter la bâtisse de l'ancien restaurant "L'Alpage", tout en rondins : Mais cela dit, vous pourrez toujours passez devant, pour raccourcir et faciliter la fin de votre itinéraire.

     La seconde partie, dominant dans la forêt la partie précédente, se caractérise par une longue et régulière montée suivie d'une longue descente (deux lacets). Cette partie traverse la zone centrale du Parc National du Mercantour. C'est là que les skieurs observent généralement la faune montagnarde.

     La troisième partie, en aller-retour et facultative pour ceux qui estiment en avoir déjà plein les spatules, correspond à l'ancien itinéraire nordique, à présent pleinement intégré dans le tracé de la Génépi. Elle se résume en une longue montée qui représentera une longue descente au retour. Sur ce parcours enneigé jusqu'à tard dans la saison, s'offrent quelques belles vues sur les sommets avoisinants. Ce passage possède peu de difficultés. Il suffit de ne pas vous faire surprendre par les lacets de la descente (surtout le deuxième qui se fait en deux parties), que vous aurez le loisirs de repérer à l'aller.
     Il est agréable de réaliser cet itinéraire en fin d'après-midi. Ainsi, vous pourrez skier dans un calme quasi absolu, et profiter d'éclairages magiques sur les sommets. Notamment, le Gelas, point culminant du département des Alpes Maritimes, continue à avoir les couleurs rougeoyantes du couchant alors que l'ensemble des sommets est passé à l'ombre.

     La quatrième partie, encore dans les bois, commence dans un lacet. Elle débute par un long faux plat (au bout d'une centaine de mètres part sur la droite un raccourci permettant d'éviter la majeure partie de cette zone). Juste avant d'attaquer la descente, à un endroit un peu plus large, s'offre sur votre droite un joli panorama sur la crête frontalière. Dans le début de la descente, méfiez-vous du lacet. Le retour se fait sur une longue partie montante. Une dernière descente vous permet de rejoindre votre point de départ.

     Il n'est pas rare de voir sur cet itinéraire des skieurs débutants. Ce qui prouve que cette piste n'est pas insurmontable. On arrive toujours à monter et il suffit de savoir s'arrêter et d'avoir un peu de courage pour descendre. Mais attention tout de même.

G