Site par site Carte départementale Animations
 
Beuil-les-Launes
Présentation Historique Plan des pistes Descriptif des pistes

  c

 

     Beuil a une longue tradition sportive dans le domaine nordique.

à l'origne, des descentes acrobatiques     Dès le 18 avril 1909, le Chevalier Victor de Cessole, grand initiateur des loisirs alpins de la région niçoise, accompagné de Chasseurs Alpins, gravit les pentes de la Tête du Sapet et est alors convaincu du grand intérêt des plateaux de Beuil.

     Au début de l'hiver 1910, le commandant Hepp, attaché militaire de France en Suède donne une conférence et procure au Club Alpin dont la section des Alpes Maritimes avait été créée l'année précédente, un Manuel Pratique du Ski informant les lecteurs sur le matériel et la technique.

.préparatif avant la course de mars 1910

     Durant le mois de février, des skieurs effectuèrent des glissades et randonnées sur le "skiodrome" du plateau des Launes en vue d'organiser une épreuve internationale le mois suivant. Ainsi, le 28 mars 1910, le Ski Club des Alpes Maritimes organisa son premier concours aux Launes. Allemands et Suisses avaient fait le déplacement. Au programmes, une épreuve de 15km, une course aux oranges, une course aux seaux d'eau et une course les mains liées. La journée se terminant par deux épreuves de saut et de style. L'engouement suscité par ce premier concours incita les organisateurs à renouveler l'expérience. Ainsi, le concours de Beuil prit année après année, une ampleur que seule la première guerre mondiale arrêta un temps.

concours de ski aux Launes le 26 février 1923     Les moyens d'accès aux sites faisaient des premiers skieurs des aventuriers héroïques, chevauchants leurs vélos dès 3 heures du matin à Nice, skis et bâtons attachés au cadre de leurs montures, afin de grimper les routes dans des conditions que nos goudrons et travaux de sécurisation actuels nous font oublier. Arrivé sur place, les muscles douloureux, il restait à monter sur un sommet pour profiter d'une belle descente avant de reprendre le chemin du retour sur les voies qui n'étaient pas en meilleur état qu'à l'aller, et pour n'arriver sur la côte que vers 23 heures, exténués.

     Mais après guerre, tramways et autobus rendirent les accès plus facile, permettant ainsi le développement de l'activité par le nombre de pratiquants.

     En 1924, en même temps qu'était créée la Fédération de Ski du Sud-Est, naissait le Club des Sports d'Hiver de Beuil. 

     Le 9 mars 1930, Beuil inaugure le tremplin de la Condamine. Pour l'occasion, un concours est organisé, il voit s'affronter l'équipe de France olympique avec son champion, le chamoniard Martial Payot, les Norvégiens Olé Bohn et Emil Petersen, et le Suisse Luternauer. Les concurrents firent des sauts de 30 à 50m.

     En 1931 et en 1932, furent organisés les raids Chamonix-Beuil. Ces deux raids traversaient, en à peine plus de 10 jours, les Alpes par des cols d'altitude.

le Chevalier Victor de Cessole     En 1932, le Chevalier Victor de Cessole décide d'abandonner la présidence du Club Alpin Français après lui avoir consacré "les plus belles années de son activité intellectuelle et sportive". Une page venait de se tourner dans l'aventure du ski azuréen.

     Le dimanche 21 février 1937, le tremplin olympique des Launes est inauguré. Ce jour-là, le record du tremplin est porté à 58m par le norvégien Rolf Kaarby, alors entraîneur d l'équipe de France de saut et de fond. Celui-ci verra se dérouler au cours du siècle de nombreuses épreuves internationales.

épreuve de ski de fond du 22 février 1938     En 1938, la Côte d'Azur est retenue pour organiser les 28ème Championnats de France de ski. Les épreuves alpines eurent lieu à Auron, alors que les compétitions nordiques se déroulaient à Beuil-les-Launes. Allemands, anglais, autrichiens, italiens, norvégiens, suisses et tchécoslovaques sont invités. Plus de 60 journalistes sont le norvégien Heggen, vainqueur du combiné fond-saut le 23 février 1938contactés pour relater l'évènement. Au programme des disciplines nordiques, un 18 kilomètres (dirigé par le Capitaine Pourchier, Commandant de l'école Militaire de Haute Montagne de Chamonix et natif de Beuil), un relais 4x10 kilomètres, une épreuve de saut combiné et une autre de saut spécial, et une course de grand fond pour finir. Les épreuves de fond furent gagnées par le sextuple médaillé olympique norvégien Grottumsbräatten. 15 000 spectateurs avaient fait le déplacement pour voir un autre norvégien, Heggen, s'imposer dans l'épreuve de saut du combiné.

     C'est sur ce site qu'eurent lieu les dernières éditions de la Trace Nice-Matin, course magique dans la région qui a regroupé jusqu'à 1200 participants pour le cru 1988. A cette époque, le ski sur la Côte d'Azur n'avait pas encore souffert des années sans neige et la ville de Nice était même candidate à l'organisation des Jeux Olympiques d'Hiver de 1992 (elle l'avait déjà été en 1968).

     Les années 90 sonnèrent le déclin du site de Beuil et de l'ensemble du ski azuréen. Ce qui n'empêcha pas l'organisation, en 1996, des Championnats d'Europe de saut à ski sur le tremplin Olympique.

G